nanour bougie noël arménien 6 janvier

En Arménie on fête Noël le 6 janvier, pourquoi ?

Oui, c'est (encore) Noël en Arménie !
Le Nouvel An marque la fin de la période des fêtes de fin d’année en France (et dans le monde) mais en Arménie, les fêtes ne font que commencer. Là-bas, vient d'abord le Nouvel An, puis Noël. Et dans cet ordre, puisque les Arméniens fêtent Noël le 6 janvier.
Mais alors… pourquoi le Noël arménien est-il fêté le 6 janvier et non le 25 décembre ?
 
Pour comprendre pourquoi, remontons quelques siècles en arrière.
La grande majorité des Arméniens (et des Français d’origine arménienne) sont des chrétiens apostoliques (« apostolique » vient du mot apôtre) car ce sont les apôtres Simon, Thaddée et Barthélémy qui ont évangélisé l’Arménie. En l’an 301, l’Arménie adopte le christianisme comme religion d’Etat, devenant ainsi le premier Etat chrétien au monde.
 


A l’origine Noël était le 6 janvier ?


Effectivement à l’origine, Noël célébrant la naissance de Jésus était fêté par tous les chrétiens le 6 janvier, soit le jour de l’Epiphanie. Le Pape de l’époque, pour combattre les fêtes païennes du solstice d’hiver (autour du 21 décembre) a décidé de fixer la célébration de Noël ce même jour. Finalement le jour de Noël a été fixé le 25 décembre, parait-il à cause d’une erreur de calcul dans le calendrier !


Pour plusieurs raisons, les Arméniens à l’époque ont décidé de garder la date originelle de la naissance du Christ, soit le 6 janvier.
 
Dans la réalité, il faut avouer que les Arméniens dans le monde fêtent un peu deux fois Noël : beaucoup célèbrent cette fête à la fois le 25 décembre pour des questions de praticité (le 6 janvier n’étant pas un jour férié, sauf en Arménie), ET le 6 janvier, avec généralement une messe et un repas de famille pour marquer le coup.
 


Et en Arménie comment cela se passe ?


En Arménie en revanche, on célèbre Noël le 6 janvier uniquement.
La célébration commence la veille de Noël, le 5 janvier, avec une messe dans toutes les églises et se poursuit le 6 janvier par une grande messe.
La veille de Noël (le 5), les croyants rapportent le feu de l’église à la maison, avec des lanternes et des bougies, pour illuminer la fin des jours sombres et des longues nuits, et pour que la lumière du Christ les accompagne toute l'année. En Arménie, les traditions du Nouvel An et de Noël se mélangent un peu. L’expression convenue pour se saluer pendant les fêtes est Շնորհավոր Նոր Տարի և Սուրբ Ծնունդ (shnorhavor nor dari yev surp dznunt) : « Bonne année et Joyeux Noël ! ».
D’ailleurs les familles ne décorent pas des arbres de Noël mais des « arbres des fêtes» (տոնածառ - donadzar).
Enfin, ces fêtes marquent le temps des commencements : la naissance du Christ ainsi que le début d'une nouvelle année.
 

 

Un très joyeux Noël à nos amis d’Arménie et à la communauté arménienne dans le monde !
Շնորհավոր Նոր Տարի և Սուրբ Ծնունդ (shnorhavor nor dari / tari yev surp / surb dznunt / tsnund)